Googliser son nom

En googlisant mon nom “Maxence TAIEB”, je suis tombé sur un article que j’ai écris sur le forum participatif du site de campagne de Ségolène ROYAL Désirs d’avenir

Je ne me souvenez même plus d’avoir écris cet article, d’ailleurs assez bien fait. Le voici ci-dessous :

 Faire participer les étudiants des universités et des grandes écoles

Il y a une chose qui n’est pas assez mis en avant dans notre société, c’est la solidiraté. C’est pourtant une des valeurs qui pour moi est la plus importante dans ma définition du socialisme.

Comment mettre en oeuvre cette solidarité au sein de l’éducation ? Je parle ici de l’éductation allant de l’école primaire au lycée.

Je pense qu’il faut faire participer les étudiants post baccaloréat à l’amélioration du niveau de la scolarité à l’école primaire, au collège et au lycée.
On a parlé de l’instauration d’un service civil à la place d’un service militaire pour améliorer le brassage social. Cependant, les étudiants faisant des études longues n’auront pas spécialement l’envi de couper leurs études – ni au début, ni au milieu, ni à la fin.

C’est pourquoi ce que je propose est d’inclure dans la scolarité des étudiants des grandes écoles (parce que c’est le système que je connais bien) l’obligation d’aller aider un enfant ou un groupe d’enfants dans les matières qu’il maitrisent et où l’enfant – ou le groupe d’enfants – a un problème.

Ainsi la solidarité est mis en oeuvre :
l’étudiant qui a eu la chance d’atteindre son niveau d’étude aidera les enfants s’ameliorer
l’enfant qui a des difficultés pourra prendre exemple sur l’étudiant pour atteindre ses objectifs

Maxence TAIEB
29 décembre 2006
Section Conflans-Sainte-Honorine (78)

http://www.desirsdavenir.org/debats/read.php?107,95657,95657

2 thoughts on “Googliser son nom”

  1. Maxence je partage ton avis et bravo car évidement la solidarité est quasi nul! Aider les enfants dans leur scolarité est un point majeur pour notre avenir.
    Noublions pas également d’aider les étudiants à constuire un projet viable et de leur apprendre à prospecter dans le monde du travail.
    Ainsi certains de nos jeunes diplômés ne seront peut-être plus au RMI!!!
    A vous employeur je dis: n’ayez pas peur de prendre un jeune sans expérience, il faut bien un début!
    Solidarité également envers nos séniors leur expérience n’est pas négligeable.
    Ce message peut paraître renondant toutefois c le reflet de notre société.
    Nora Facebook

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *